mercredi 10 décembre 2014

Brasserie Lazare d'Eric Fréchon. (8 ème) Le sans-faute.

Entrée brasserie Lazare d'Éric Fréchon Paris 8 ème.

Intérieur brasserie Lazare d'Éric Fréchon Paris 8 ème.


Lazare est la brasserie ouverte il y a un an par Éric Fréchon le chef 3 étoiles du Bristol, sa cuisine à l'Épicure m'avais plu même avec le recul je trouve la trouve un peu timide, consensuelle, sans prise de risque particulier.Le buzz médiatique étant retombé, je décide de m'y aventurer et poursuis ma quête de bonne brasserie parisienne, un secteur où beaucoup privilégient leur chiffre d'affaire à une cuisine de qualité.

Mon repas là bas commence par un malentendu, je pensais l'adresse en service non stop ce qui est vrai en partie, en fait le restaurant ouvre à 12 h 30, n'y aller pas comme moi à 11 h 00 sous peine de devoir patienter au mieux, au pire vous repartez chez vous, l'établissement étant pris d'assaut midi et soir, il est préférable de réserver.

La déco est plaisante avec sa cuisine ouverte, elle est moderne sans trahir l'esprit brasserie. Il y a une vue sur la galerie de la gare selon votre emplacement.

Mon repas débute par une coupe de champagne Duval fleur de champagne brut premier cru qui me plait beaucoup, c'est léger, minéral et plutôt sec.

Entrée brasserie Lazare d'Éric Fréchon Paris 8 ème.

Nous sommes clairement dans une brasserie haut de gamme comme témoigne mon entrée composée de saint Jacques, de chicorée de Catalogne, de jus de truffe noire et de parmesan, rien d'inventif mais c'est bien maîtrisé, la cuisson est parfaite et la quantité de jus de truffe généreux, je me suis vraiment régalé, il n'est pas obligatoire de faire compliqué pour faire de la bonne cuisine.

Plat brasserie Lazare d'Éric Fréchon Paris 8 ème.

En plat je choisis le perdreau rouge rôtis aux abats cuit en caissette un gibier que je n'avais jamais goûté auparavant, le goût est plus puissant que celui du poulet, il est accompagné d'une délicieuse tartine d'abats anobli par du foie gras. La garniture est judicieusement choisie, composé de girolles et de lard, j'ai trouvé la technique de rôtissage encore plus aboutie que chez Bocuse c'est dire ! La peau croustille uniformément comme il faut et la chair juteuse.

Dessert brasserie Lazare d'Éric Fréchon Paris 8 ème.

Leur dessert le Paris Deauville est à ne pas louper, il est léger parfait pour terminer ce repas copieux, la texture est très intéressante,mousseuse accompagné d'un caramel vanillé, pas de point de comparaison possible car il s'agit d'une création du chef Éric Fréchon .

J'ai vraiment adoré cet établissement plus que l'Épicure, paradoxal vous me direz, il faut dire que les attentes ne sont pas non plus les mêmes. Alors oui c'est très cher mais au vues des portions, la commande d'entrée/plat/dessert est destiné à des gros mangeurs, à ma table voisine on se contentera de juste un plat.

Il me faudra essayer la brasserie (hors de prix) 114 Faubourg même si elle joue dans un registre plus gastronomique.

En tout cas le chef Fréchon frappe là un grand coup,un endroit parfait pour y célébrer un anniversaire, la cuisine, la décontraction du lieu plaira à la majorité des personnes.

Prix à la carte : de 31,50 à 81 euros pour entrée/plat/dessert sans les vins.

Menu le dimanche : 39 euros

Il est possible de prendre un petit déjeuner et aussi un goûter.

Brasserie Lazare d'Éric Fréchon.Parvis de la gare saint Lazare.75008 Paris.Tél : 01 44 90 80 80.Ouvert tout les jours.Voir site.






2 commentaires:

  1. Nous, fans de l'Epicure que l'on estime être l'une de nos plus belles tables déjà testées, le 114 Faubourg avait également été une jolie expérience. Il ne nous reste plus qu'à tester le Lazare, même si évidemment les prix sont à la hauteur de la réputation du chef...

    RépondreSupprimer
  2. Évidement l'Epicure à ses partisans,personnellement par comparaison je préfère d'autres adresses même si je comprends qu'on peut aimer sa table,les chefs de ce niveau ont une signature qui comme celle d'un peintre touchera les sensibilités,les goûts de manière différente, pour cette adresse les avis sont majoritairement favorables,ça reste une valeur sûre que je recommenderais à des gens (plutôt fortunés) qui n'aiment pas la cuisine trop complexe,un des traceurs du chef ;) , j'aurai aimé plus d'audace quitte à qu'il se prenne les pieds dans le tapis comme ce plat de Frédéric Anton à base de joue de porc à la sauce tomate,presque ridicule mais ça aura le mérite de m'avoir marqué,au final je n'ai pas ressenti cette envie d'imposer un trait,de donner "ses tripes" comme le fait Akrame par exemple,cela reste toutefois une très belle adresse où le phantasme que l'on se fait d'un triple étoilé correspond à la prestation fournie.

    RépondreSupprimer

Vous aimerez aussi :