samedi 7 février 2015

Que vaut le menu déjeuner au Meurice d'Alain Ducasse ? ( 1 er )


Entrée de l'hôtel Le Meurice.

Intérieur du restaurant Le Meurice d'Alain Ducasse.

Le Meurice je rêvais déjà d'y aller à l'époque de Yannick Alléno. Avec la reprise d'Alain Ducasse je m'attendais à une cuisine de simplicité, d'épure un peu comme à son bistrot Benoît, ce fût au contraire une partition pleine d'audace, de créativité par la main de Christophe Saintagne anciennement aux fourneaux du Plaza Athénée.


La salle est assez majestueuse avec suffisamment d'espace entre les tables pour l'intimité, la clientèle est assez haut de gamme avec des patrons, des touristes avec un service plutôt jeune.

Accompagné de ma soeur Stéphanie je prends la formule midi pour nous deux qui est imposé.

1 er amuse bouche Le Meurice Alain Ducasse.

Tout débute par un amuse bouche à base d'anguille fumée, d'oeufs de poisson et d'algues, j'aime beaucoup la présentation et le goût, ma soeur n'aime pas les oeufs de poisson mais le mange quand même.

2 ème amuse bouche Le Meurice d'Alain Ducasse.

2 ème amuse bouche restaurant Le Meurice d'Alain Ducasse.

Ensuite viens un des éléments signature de la maison : des légumes vapeurs qui sont variables selon les saisons avec une sauce aux olives noires, c'est réussi même si ça n'a pas la précision d'un Alain Passard qui reste le maître des créations légumières.

Entrée restaurant Le Meurice d'Alain Ducasse.

L'entrée est bonite snackée, aubergine et crème mayonnaise c'est le terme exact. Le visuel est splendide mais j'aime un peu moins, je trouve que ça manque d'éclat, les produits sont de qualité toutefois.

Plat restaurant Le Meurice d'Alain Ducasse.

En plat nous avons une poularde avec des courgettes à la mandoline, un morceau de cèpe et de l'andouillette, la perfection n'est pas loin, la peau de la volaille est très craquante mais la chair est légèrement en sur-cuisson, dommage car c'est une assiette qui tutoie les sommets.

Dessert restaurant Le Meurice d'Alain Ducasse.

Quand le dessert arrive je suis un peu septique devant tant de dépouillement mais c'est une vraie merveille, à base de fraises ( le repas à lieu en septembre ) de sablé, de clou de girofle et de sucre pétillant. C'est un des meilleurs desserts que j'ai eu à manger, c'est une réalisation de Cédric Groslet un jeune pâtissier à suivre, la réussite viens en partie de la présentation simple alors que le goût est explosif.

Chariot des desserts restaurant Le Meurice d'Alain Ducasse.

Déjà bien rassasiés nous nous laissons convaincre par le chariot des desserts bien différent de ce que j'ai l'habitude de voir, il est remplit de fruits et de pots de glace, je choisis 3 parfums : banane/passion, pamplemousse jaune et fraise.
Elles ont un goût à la fois singulier et puissant.

Mignardises restaurant Le Meurice d'Alain Ducasse.

En mignardises un granité à la fraise avec du sucre pétillant.

Mignardises restaurant Le Meurice d'Alain Ducasse.

Puis des tuiles ultra fines et surprenantes, je sais à ce moment que j'ai passé un grand moment.

Quelques bémols toutefois, une assiette était fissurée ce qui fait un peu tâche dans un établissement de ce standing et puis une personne du service m'a semblé un peu "légère" elle venait de zone défavorisée, vu le prix payé c'est vraiment dommage, le problème de service n'est pas une première, les madeleines fût oubliées à Benoit.


Pour moi Le Meurice est un des meilleurs restaurants de Paris, la cuisine est jeune, novatrice et l'établissement serait en tête de mon podium sans ces quelques fausses notes.

Personnellement je recommande l'endroit sans hésitation.

Prix du menu déjeuner : 85 euros pour 2 plats, 110 pour 3, 130 avec le fromage.

Prix du menu collection : 380 euros.

Prix à la carte : de 215 à 380 euros sans les vins.

Cette table a changé de chef perdant une étoile au passage.

Restaurant Le Meurice d'Alain Ducasse. 228 rue de Rivoli. 75001 Paris. Tél : 01 44 58 10 55. Fermé le week end. Métro : Tuileries. Port de la veste obligatoire pour les messieurs. Voir site.


















7 commentaires:

  1. Le menu déjeuner reste "abordable" pour un 3 étoiles, on n'a jamais encore eu la chance d'y aller mais tu nous tente beaucoup là !

    RépondreSupprimer
  2. Pour moi c'est tout de même un petit cran au dessous de certaines autres tables parisiennes... notamment effectivement en ce qui concerne le service...

    Et concernant les légumes en amuse-bouche, d'après moi ce n'est pas Passard mais tant mieux !!

    http://periplesgourmands.over-blog.com/2015/01/un-anniversaire-chez-christophe-saintagne-au-meurice-ducasse.html

    RépondreSupprimer
  3. prête à parier que l'orthographe de cette personne " un peu "légère" venant de zone défavorisée" est meilleure que la vôtre ! Avez-vous étudié le français dans une école de ce genre de "zones" ?

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui à Épinay sur Seine dans un des quartiers les plus sensibles, je n'ai même pas eu mon brevet des collèges, j'ai fait deux mois en seconde comptabilité.

      C'est drôle de voir quelqu'un faire la morale sur l'orthographe ne même pas respecter la ponctuation.

      Supprimer
    2. Sauf que votre remarque sur cette personne est désobligeante et irrespectueuse. Car vous ne dites pas totalement ce que vous lui reprochez, mis à part le fait de venir d'une zone défavorisée. En lisant cette remarque, j'ai bondi de ma chaise car la condescendance n'est jamais bonne, vous qui venez apparemment d'un quartier sensible.

      Supprimer

Vous aimerez aussi :