mardi 13 novembre 2018

Fabrice Filin, (Fort de France, Martinique) un pâtissier engagé.

Fabrice Filin est un pâtissier martiniquais ancien disciple de Paul Bocuse et ancien du Jules Verne qui a participer au concours du meilleur ouvrier de France ou il atteindra la demi finale, il propose une offre qui valorise le patrimoine martiniquais et limite le taux de sucre ce qui peut convenir à un diabétique, il n'utilise par ailleurs  pas de beurre et utilise très peu d’œufs, au détriment du goût? C'est ce que nous allons voir.

Pâtisserie Fabrice Filin, blog Délices à Paris.
Carottage pâtisserie Fabrice Filin, blog Délices à Paris.

En nomber one le Pyé kako (cacaotier), en fan de chocolat je suis intransigeant sur sa qualité, là c'est le cas (chocolat Barry?) mais il manque de profondeur, la pâtisserie est composée d'un croustillant au riz soufflé, de grué de cacao, d'éclats de caramel, d'un crémeux chocolat noir équatorial et d'un glaçage au chocolat. Le croustillant au riz soufflé est un peu dur et est peu pratique à manger, le crémeux est un peu amer mais manque de caractère, c'est une pâtisserie fraîche pas trop cacaotée qui plaira au plus grand nombre, pour résumer c'est bon mais pas renversant.   

Pâtisserie Fabrice Filin, blog Délices à Paris.
Carottage pâtisserie Jou ouvé de Fabrice Filin, blog Délices à Paris.

Le Jou ouvé (le soleil se lève) est constitué d'un crémeux au chocolat et au café, il vraiment peu sucré, c'est également très frais mais il aurait été meilleur avec un café de meilleur qualité, même constat que pour la pâtisserie précédente c'est bon mais pas sensationnel.

Pâtisserie de Fabrice Filin, blog Délices à Paris.
Carottage pâtisserie Fabrice Filin, blog Délices à Paris.

Je garde le meilleur pour la fin avec le Tété dwet (à s'en lécher les doigts) conçu d'un glaçage chocolat sésame, de chocolat lacté, d'éclats de caramel et d'un crémeux mangue jasmin, il porte bien son nom, on touche au domaine de l'émotion avec cette oeuvre, on sent peu le jasmin mais le mélange avec la mangue forme un accord en or.

Conclusion : c'est une bonne pâtisserie, j'ai goûté aussi le Mi tché mwen praliné ( voilà mon coeur) qui est assez anecdotique on ne sent pas le praliné, tout n'est pas parfait mais c'est assurément  une des meilleures pâtisserie de Martinique avec des prix  qui sont raisonnables.

Prix du Pyé kako : 5, 10 euros.
Prix du Jou ouvé : 5 euros.
Prix du Tété dwet : 5 euros.

Fabrice Filin : Centre commercial le Rond Point. 97200 Fort de France. Tél : 06 96 23 24 64. Ouvert du lundi au samedi de 13 h  à 19 h.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous aimerez aussi :